Le neurofeedback, une voie pour les surdoués?

Bonjour à tous,

C’est suite à l’appel d’un client qui m’a demandé si je procédais au “neurofeedback”, que j’ai voulu  vous faire un petit résumé sur le neurofeedback et ses potentiels avantages pour les surdoués/HP. Pour préciser d’emblée, le neurofeedback nécessite une formation spécifique à cela. Je ne suis par conséquent pas autorisée à pratiquer ce type d’analyse à l’heure actuelle 😉

Le neurofeedback date du début des années 1979 et s’est développé suivant deux courants. L’un concernait la relaxation profonde. Si vous arrivez à augmenter l’intensité, l’amplitude des ondes alpha que produit votre cerveu, vous êtes dans un état de plus en plus relaxé et détendu. L’autre découlait d’un travail sur les chats. Des chercheurs se sont rendu compte qu’après avoir conditionné les chats à produire des ondes cérébrales bien particulières, ceux-ci devenaient plus résistans à l’effet épileptogène de certains produits toxiques, c’est-à-dire beaucoup moins susceptibles de faire des crises d’épilepsie. Cela a ensuite été testé avec succès chez les hommes. Les recherches sur les méditants et l’activité électrique de leur cerveau font partie de ces tests.

Le biofeedback est un ensemble de techniques basées sur l’enregistrement de paramètres physiologiques rendus visibles en temps réel pour qu’une personne puisse en prendre conscience et peu à peu apprendre à les modifier intentionnellement. Il peut s’agir du rythme cardiaque, du schéma respiratoire, de la tension musculaire, de la sudation au niveau des mains qui est un très bon indicateur de stress ou de l’activité électrique du cerveau – ce qu’on appelle le neurofeedback.

Le neurofeedback est très intéressant lorsqu’il s’agit de vouloir diminuer le niveau de stress et d’anxiété. Cette technique me semble par conséquent potentiellement appropriée aux surdoués qui sont pour la plupart hypersensibles et qui sont souvent confrontés à la difficulté de gérer leurs émotions. Combien sous-performent en raison de leur état de stress, combien se fatiguent à devoir supporter leurs émotions envahissantes, et combien surtout ont le sentiment d’être coupés de leur corps. Le neurofeedback va pouvoir potentiellement travailler sur ces points notamment: reprendre contact avec leur corps, prendre conscience de l’effet de leur mental sur ce dernier, mettre le cortex frontal en jeu au lieu du cerveau reptilien, reprendre contact avec leur potentiel.

Sur le plan associatif, il y a comme associations sérieuses:

– la BFE (Biofeedback Federation of Europe). Elle organise des formations, des congrès annuels.

– l’ISNR (International Society for Neurofeedback Research). Elle fédère les professionnels et veille à ce qu’il y ait un travail scientifique et sérieux.

– la BCIA (Biofeedback Certification International Alliance). Elle s’occupe de formations et de certifications.

À demain!

Votre Coach

*Les termes surdoués/HP/zèbres/surefficients sont utilisés ici tout en sachant qu’ils sont encore porteurs à l’heure actuelle de malentendus. Pour cette période de transitoire, nous les utiliserons indifféremment par facilité et soucis de compréhension du texte.