Trouvez ici l’interview du coach qui vous accueillera lors des groupes de parole et en coaching: Axel Tedesco

Axel Tedesco_Cabinet Hi-Mind

Bienvenue dans notre équipe Monsieur Tedesco. Comment vous sentez-vous ?

Je me sens très bien merci de me le demander. Je suis impatient de pouvoir (enfin) faire quelque chose qui, je le sais, me correspondra. Jusqu’à présent je me suis laissé porter d’opportunité en opportunité pensant que j’avais une chance incroyable d’être où j’étais arrivé et que, de ce fait, je ne pouvais pas me permettre d’exiger plus. Cela m’a conduit à me mettre inconsciemment des freins et des limites: Après tout j’avais déjà une bonne situation et de toute manière qui étais-je finalement pour me permettre le luxe de quelque chose qui me plaisait. Ces freins et pensées limitantes ont fini par brider mes ambitions et mes choix.

Mon expérience m’amène aujourd’hui à vouloir aider les personnes qui sont confrontées aux situations auxquelles j’ai moi-même été confronté au cours de ma vie. Même si le coaching se veut non-directif, je pense que le fait d’avoir réussi à mener une carrière dans le monde de l’entreprise pendant 12 ans pourra être rassurant pour les personnes cherchant à progresser dans cet environnement-ci.

Mon but professionnel pour les prochaines années est d’enfin pourvoir me consacrer à des choses qui me plaisent et qui m’animent.

J’aimerais également me servir des enseignements de mon MBA afin de mettre place un projet : celui de créer un logiciel permettant de mesurer le bien-être, l’engagement et la motivation des personnes en entreprise.

Enfin, dans tous les cas j’aimerais pouvoir exercer 2 ou 3 activités différentes dans des domaines également différents.

Vous êtes vous-même à haut potentiel. Comment le vivez-vous ?

Sur le moment, lorsque je l’ai appris, cela m’a fait l’effet d’une bombe. J’avais l’impression d’avoir vécu à côté de ma vie pendant des années. Le choc a été tellement brutal que je le sentais au travers de tous mes sens (vision trouble, sons quasi inaudibles, sensation de flottement).

Après l’annonce, j’ai eu l’impression d’avoir gagné à un jeu auquel je n’avais finalement jamais voulu jouer. Contraint néanmoins d’y participer j’ai essayé de tourner ma nouvelle identité à mon avantage. C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à accepter les avantages liés au fonctionnement à haut potentiel.

Ayant un faible pour les chiffres (même si j’ai découvert dans le cadre des tests être plus efficace dans la sphère verbale), j’ai passé les 20 dernières années de ma vie à évaluer toute les opportunités ou situations qui ont croisé mon chemin en termes de probabilité. Dès qu’une probabilité me semblait trop faible, je passais alors à autre chose afin de ne pas perdre mon temps. Encore une fois, qui étais-je pour penser pouvoir prétendre à quelque chose auquel seuls 10% voire 5% des participants avaient droit ? Le fait de faire partie des 2% de la population m’a aidé à réaliser qu’il était tout à fait envisageable que je fasse partie des 2% dans d’autres domaines et autres situations (i.e. opportunité professionnelle). Dès lors, j’apprends à ne plus me limiter sur la base d’une probabilité qui de prime abord pourraient me paraître peu favorable. Il m’a fallu au final désapprendre certains comportements et en apprendre de nouveaux.

Pensez-vous que le haut potentiel soit un avantage ou un inconvénient ?

Lorsqu’il est bien appréhendé (c’est-à-dire compris par la personne qui en est porteuse et qu’il évolue dans un environnement propice à son déploiement) il s’agit en effet d’un avantage incontestable.

Néanmoins, lorsqu’il n’est pas bien appréhendé, il peut vite devenir un inconvénient à ne pas prendre à la légère.

Pourquoi est-ce que la thématique du haut potentiel vous intéresse-t-elle ?

Parce qu’elle me concerne, qu’elle me fascine et qu’il est important d’en parler. En effet, contrairement aux mythes que l’on entend souvent, le haut potentiel mal appréhendé peut avoir un impact négatif sur la vie d’une personne qui le porte mais également sur son entourage. M’engager dans cette thématique est aussi une façon de créer de la visibilité autour de ce sujet qui, même si en vogue, cache souvent des situations de vie difficiles. Selon Marylou Kelly Streznewski’s la population carcérale américaine pourrait compter jusqu’à 20% de surdoués.

Étant passé par-là moi-même, je pourrais difficilement faire autrement que d’aider les personnes qui se retrouvent dans des situations similaires. Ma compréhension des différentes situations auxquelles une personne HP peut être confrontée, sera un atout, me permettra de mieux comprendre les personnes qui viendront en séance de coaching

Quels sont les défis des personnes à haut potentiel dans le milieu professionnel ?

Il y en a beaucoup : la gestion des émotions, la gestion des attentes du HP envers lui-même et ceux qui l’entourent (tout le monde n’est malheureusement pas aussi perfectionniste que le HP) l’équilibre work & life, le rapport avec les autres, l’intégration, l’injustice, le stress, etc…

Comment les entreprises pourraient-elles améliorer l’épanouissement de leurs talents au sein de leur structure ?

Par l’acceptation de la différence en sa totalité: avec ses facettes positives (exemple : accomplir une journée de travail en 2 heures) et ses facettes moins positives (exemple : demander une journée de home office pour ne plus à avoir à supporter les conversations des collègues en situation d’open space). Malheureusement, les entreprises ont encore tendance à accepter beaucoup plus facilement les facettes positives et que les autres.

Les personnes à haut potentiel sont-elles selon vous plus soumises au risque de burn-out ?

Absolument. Le premier facteur favorisant le burnout est lié au fait que le HP ne s’écoute pas. Lorsque son corps lui montre des signes de faiblesse, il a plutôt tendance à être dans le déni et à se dévouer corps et âme pour ce qui le ronge.

Son côté perfectionniste n’arrange rien à l’affaire. Si l’environnement professionnel perçoit le perfectionnisme ainsi que le sens aigu de loyauté et de la justice du HP, il pourra alors se retrouver pris en étaux à accomplir une charge de travail qui va au-delà du ce qui est recommandé.

Son hypersensibilité physique et sensorielle pourra aussi être source de problèmes tant que le HP n’arrive pas à s’éloigner et se protéger de ce qui le stimule.

Enfin, Il y a aussi son enthousiasme démesuré, son besoin d’aller de l’avant, son incapacité à accepter le status quo, son rapport à la hiérarchie et sa volonté de se développer continuellement qui pourront le démarquer de ses pairs et selon les situations l’isoler de ces derniers.

Un conseil pour une personne à haut potentiel salariée en entreprise ?

Accrochez-vous ! Observez en vous et autour de vous. Apprenez à comprendre votre décalage !

Ce n’est qu’à travers une fine compréhension de votre mode de fonctionnement et du monde qui vous entoure que vous pourrez libérer votre potentiel et vous épanouir Pleinement.

Je vous remercie, 

Sophie Prignon